Le Plan d'exposition au bruit 1975

Le plan 1975 tel qu'il est utilisé

Le PEB de 1975 et son application en 2013      
Vous trouverez ci dessous les zones de bruit définies par le Plan d'Exposition au Bruit de l'aéroport d' Hyères le Palyvestre de 1975 selon les normes de l'époque. 
En l'absence d'un Plan d'exposition au bruit à jour, les services officiels continuent à utiliser le PEB de 1975, complètement obsolete. 
Conformément aux normes en vigueur en 1975, l'indicateur de bruit était l'indice psophique, niveau sonore moyen avec une pénalité de 10 dB(A) pour la nuit.
La zone A se définit par N> 96 dB(A)
La zone B se définit par 96 dB(A)>N>89 dB(A) 
La zone C se définit par 89 dB(A)>N>84 dB(A) 
Il n'y avait pas de zone D.

plan d'exposition au bruit Hyeres 1975

Le plan tel qu'il devrait etre utilisé

Les nouvelles normes (en vigueur depuis 2002 au niveau Francais et Européen) n'utilisent plus l'indice psophique, mais le Lden (indicateur jour/soir/nuit).
Contrairement à ce que certains cherchent à faire croire, il y a bien une liaison entre l'ancien indice psophique et le nouveau. 
Le nouveau comme l'ancien sont basés sur le cumul des énergies acoustiques subies. Simplement le Lden pénalise la période intermédiaire (début de soirée), ce que ne faisait pas l'indice psophique.
Le Lden est toujours supérieur ou égal à l'indice psophique diminué de 18, 2 décibels (ces 18,2 correspondent à des durées de mesure différentes).
En partant de cette constatation, on voit que les points A, B,C du plan ci dessus subissent selon le PEB en cours un indice psophique de 84 dB, soit  un Lden supérieur ou égal à 65, 8 dB. Dans le plan utilisé par les services de l'urbanisme, il est situé hors zone de bruit. En réalité , selon les normes actuelles, il est en zone B !! Les acheteurs de biens situés à ces endroits (à 8000 euros le m2 au point B !) subiront un préjudice bien réel, qui ne se dévoilera que trop tard !
Dire comme le faisaient certains membres de la municipalité Politi "que tout le monde sait bien qu'il y a un aéroport" ne devrait pas dispenser les services compétents de faire proprement leur travail et de mentionner les réserves existantes.
Rappelons que le PEB n'est pas constitué d'un ensemble de courbes ayant une signification intrinsèque. Ces courbes ne sont que latraduction graphique des niveaux de bruit, aucun élément de la législation ne permet de les interpréter en utilisant des normes périmées. La législation permet seulement de conserver les anciennes prévisions de bruit en l'absence d'un nouveau plan.
Compte tenu de ces remarques, nous avons traçé ci dessous ce que devraient être approximativement les enveloppes de bruit selon l'ancien PEB. Elles donnent évidemment une vue tout à fait différente de ce qui est la position officielle. On voit que la zone A (bruit intense) recouvrirait l'ancienne zone B, que la zone B recouvrirait toute la partie est de la ville de Hyères et que la zone C recouvrirait presque tout Hyères, ainsi qu'une partie de la Londe.
Il est évident aussi que ces courbes ne représentent pas la réalité actuelle (heureusement). Il est donc primordial que l'établissement du nouveau PEB ne traîne pas, contrairement à ce qui se passe.
Il serait aussi nécessaire que le Préfet, qui en a le droit et les moyens, s'il le veut, prenne un arrêté qui définisse provisoirement un zonage qui mette fin à la mascarade que constitue l'application aveugle d'un plan non conforme au droit Français et Européen.

Plan d exposition au bruit Hyeres 1975